DISTEC - Écologie des perturbations dans un monde en mutation

Mots clés
Ecologie
Pertubations
Conservation
Evolution

Ce thème englobe l'étude des perturbations, de leurs impacts écologiques et des interactions complexes entre les facteurs de changement naturels et anthropiques. Il vise à comprendre comment les écosystèmes réagissent, s'adaptent et sont influencés par les perturbations, notamment en vue de mieux les gérer et conserver dans un contexte de changement global.

« Alors que les preuves s’accumulent concernant les changements de régimes de perturbations, l’écologie des perturbations pourrait devenir le prisme le plus précieux à travers lequel les événements de perturbations liés au climat sont interprétés » (traduit de l’anglais ; Newman 2019). La biodiversité mondiale est actuellement exposée à des changements sans précédent de ses régimes de perturbations. Les activités humaines ont non seulement modifié la fréquence et l'intensité des perturbations mais ont également modifié les conditions environnementales dans lesquelles la biodiversité doit faire face à ces perturbations. En outre, la biodiversité est de plus en plus confrontée à de multiples perturbations et stress, potentiellement en interaction, qui peuvent provoquer des effets en cascade et des changements spectaculaires dans la structure et la composition de la végétation. Ces nouveaux régimes climatiques et de perturbations sont à la fois fortement modifiés par les activités humaines et affectent les écosystèmes naturels et les sociétés humaines. Vivre dans un monde en évolution nécessite de répondre à plusieurs questions difficiles telles que : comment identifier les types de végétation et la biodiversité qui dépend des perturbations et ceux qui y en souffrent ? Comment les organismes et les écosystèmes font-ils face aux perturbations régulières ou exceptionnelles ? Comment restaurer les écosystèmes après de fortes perturbations ? Comment concilier activités humaines et régimes de perturbations historiques ? Comment les changements climatiques changent-t-il les règles de fonctionnement écologique ?

Les principaux chantiers géographiques sont le Nord-Ouest du pourtour méditerranéen (Catalogne, France, Italie), l’Amérique du Sud (Brésil, Bolivie, Pérou, Argentine) et centrale (Mexique), l’Afrique (Afrique du Sud , Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya), la Nouvelle-Calédonie et la zone Sud-Ouest du Pacifique. Les travaux s’appuient sur l’exploitation de données préexistantes, des missions de terrain permettant d’acquérir des observations et expériences in situ et l’utilisation de bases de données d’occurrences et d’abondance d’espèces ainsi que des variables pertinentes pour l’analyse des régimes de perturbations.

Acronyme Intitulé Durée
FIRE-ADAPTFIRE-ADAPT
Porteur : Immaculada OLIVERAS MENOR 
2023 - 2026
FLORAPYR 3DCoopérer pour surveiller et conserver la flore pyrénéenne
Porteur : Yann HELARY (CBNPMP)  
2024 - 2027
LWILife Without Ice
Porteurs : Olivier DANGLES (IRD, UR 072)  / Sophie CAUVY-FRAUNIE (INRAE)  
2020 - 2026
MELANOBSTowards a Melanesian observatory of forest response to global change
Porteur : Thomas IBANEZ 
2023 - 2025

BIVAUD Lucie 2023 - 2026. Le réchauffement climatique souffle-t-il le chaud ou le froid sur les plantes de haute montagne ? Réduction du couvert neigeux, plantes nurses, et adaptations au froid en latitudes tempérées et tropicales. Ecole doctorale : GAIA / Université de Montpellier. Dir : ANTHELME Fabien

LOFT Andrew-Ty 2024 - 2026. Revealing the Political Drivers of Ecosystem Degradation in the Miombo Woodlands. Ecole doctorale : Université d'Oxford / Université d'Oxford. Dir : OLIVERAS MENOR Immaculada

PICARD Juliette 2021 - 2024. Dynamique spatio-temporelle des forêts à Marantacées d’Afrique centrale. Ecole doctorale : GAIA / Université de Montpellier. Dir : COUTERON Pierre

SPADONI Gian Luca 2024 - 2026. Large scale forest dynamics triggered by natural disturbances and human activitiesand their alterations in the context of global changes. Ecole doctorale : University School for Advanced Studies IUSS Pavia / University School for Advanced Studies IUSS Pavia. Dir : OLIVERAS MENOR Immaculada

  • Afrique du Sud : University of Cape Town ; Witwatersrand University
  • Allemagne : Bayreuth University ; Idiv – Leipzig
  • Argentine : CONICET
  • Australie : UniSA
  • Bolivie : Herbario Nacional de Bolivia
  • Brésil : Universidade Estadual Paulista ; UNEMAT ; Universidade Estadual do Rio de Janeiro ; INPE ; CEMADEN
  • Cameroun : Université de Yaoundé
  • Chine : Chinese Academy of Sciences
  • Colombie : Universidad de Los Andes ; Universidad Nacional de Colombia
  • Espagne : Fundacion Pau Costa ; Universitat de Lleida ; University of Girona
  • France : IMBE, univ. Aix-Marseille ; CEFE – Montpellier ; iEES Paris ; ISEM – Montpellier ; MNHN – Paris
  • Pays-Bas : Utrecht University
  • Italie : UniTo
  • Kenya : Karatina University
  • Mexique : CONAFOR; INECOL; UNAM
  • Nouvelle-Zélande : Landcare Research
  • Pérou : Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Universidad Nacional de Áncash Santiago Antúnez de Mayolo, Instituto de la Montaña, INAIGEM
  • Pologne : Mammal Reseach Institute, Bialowieza
  • Royaume-Uni : Kew Botanical Garden; Oxford University ; University of Lancaster
  • Suède : Swedish University of Agricultural Sciences
  • USA : Yale University