Nickel Biopathways

Advancing insights in nickel hyperaccumulation biopathways to develop agromining

Duration : 2020 - 2022
Research program : Fonds Pacifique
Geographic extension : International
Nickel
Hyperaccumulation
New Caledonia
Ultramafic soils
Metal biopathways

L’objectif du présent projet est d’élucider les mécanismes et voies de transport du nickel dans les plantes hyperaccumulatrices depuis le sol jusqu’aux feuilles (organes de séquestration du nickel organique) et le rôle de ces espèces hyperaccumulatrices sur le cycle biogéochimique du nickel. Ceci en vue de l’utilisation d’espèces modèles en agromine pour la re-végétalisation des sites exploités, en tenant compte des spécificités locales (micro-endémisme, nature des sols, conditions climatiques). La valorisation des espèces hyperaccumulatrices de métaux est un enjeu fort pour les territoires qui rencontrent des conflits d’intérêts entre l’extraction des ressources métalliques (sols) à des fins économiques et la conservation de cette exceptionnelle biodiversité. Nous proposons une approche totalement intégrée et interdisciplinaire (biologie / écophysiologie/ pédologie / chimie), qui s’appuie sur un partenariat existant.

PARTNERS

  • Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC)
  • The University of Queensland (UQ)
  • Université de Lorraine
  • Université de Papouasie Nouvelle-Guinée (UPNG)

Publications

Paul ALD, Isnard S, Wawryk C, Erskine P, D., Echevarria G, Baker AJM, Kirby J, van der Ent A (2021) Intensive cycling of nickel in a New Caledonian forest dominated by hyperaccumulator trees. Plant J 107: 1040-1055. doi: 10.1111/tpj.15362.