AXE Biomasse et production des plantes et des végétations

Objectif

Comprendre les stratégies d'allocation des ressources et de répartition de la biomasse dans les plantes et les végétations.

Approche

Nos travaux s'intéressent aux relations structure-fonction intégrant les connaissances sur la physiologie des plantes dans un jeu d'interaction entre déterminisme génétique et régulations environnementales du développement des plantes à l'échelle individuelle. Une originalité du laboratoire est de prendre en compte de manière explicite dans ces modèles le développement architectural des plantes, c'est-à-dire en considérant simultanément les effets de l'ontogénie et des facteurs environnementaux dans l'édification de la forme. A l'échelle supra-individuelle, il s'agit d'analyser et modéliser les interactions entre végétaux à l'intérieur des peuplements et entre les végétaux et leur environnement, en intégrant la structure tridimensionnelle des plantes et de leurs organes pour atteindre des prédictions plus fines de la dynamique et du fonctionnement de la végétation. A l'échelle des paysages végétaux, nos travaux s'intéressent aux propriétés émergentes des peuplements hétérogènes par le couplage entre modélisation dynamique et observation spatiale. Un enjeu important concerne notamment la cartographie de caractéristiques d'intérêt à l'échelle de vastes territoires sous-documentés (p.e. la biomasse aérienne des forêts tropicales).

Résultats attendus

Ces travaux visent à capturer les processus fondamentaux de la croissance et du développement des plantes et à prédire l'organisation et la dynamique des couverts végétaux, à différentes échelles spatio-temporelles et sous différents scénarios de gestion ou de forçage environnemental. Ils permettent de répondre à des questions sur la production des cultures ou le stockage du carbone dans la végétation.

Thèmes associés