AMAPinfos 60 (Juillet - Décembre)

Zoom sur

Le Rhizotron : Un dispositif d’étude de la vie cachée d’un arbre et de ses voisins

Le projet eco2adapt « Ecosystem-based Adaptation and Changemaking to Shape, Protect and Maintain the Resilience of Tomorrow’s Forests», financé par Horizon Europe, réunit un consortium composé de 31 organisations spécialisées dans la foresterie, l’écologie et le changement climatique, réparties en Europe et en Chine. L’objectif du projet eco2adapt est de développer des approches fondées sur la nature et des solu- tions pratiques visant à améliorer la résilience des forêts en Europe et en Chine. Cela implique notamment de prendre des décisions éclairées sur les espèces à planter aux endroits appropriés, en prenant en considération les services écosystémiques qu’ils fournissent.

Le projet s’engage à aider les parties prenantes à gérer les forêts de manière à accroître la résilience sociale et écologique face aux défis, notamment le changement climatique. Une attention particulière est accordée à l’étude de la partie souterraine des arbres, comprenant les racines et les microorganismes du sol. Pour ce faire, le projet utilise un dispositif appelé le rhizotron (voir photo), permettant l’observation en deux dimensions du développement des racines. Le rhizotron offre la possibilité de réaliser des mesures précises de la croissance racinaire en photographiant ou scannant régulièrement les racines. 240 rhizotrons sont installés simultanément (en France (Bordeaux), Grèce, Lituanie et Finlande), facilitant l’échantillonnage régulier pour des analyses microbiologiques du sol rhizosphérique, des analyses biochimiques des racines, ainsi que la numérisation des racines pour calculer leurs traits morphologiques. Les rhizotrons resteront en place pendant 2 à 3 ans et nous aideront à mieux comprendre comment les ra- cines et les communautés microbiennes réagissent aux changements climatiques, en fonction des mélanges d’espèces d’arbres. Le projet eco2adapt examinera également l’évolu- tion des propriétés physiques et chimiques du sol au fil du temps et utilisera ces informations pour mieux modéliser les services écosystémiques souterrains.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Rhizotrons mis en place dans le cadre du living Lab des forêts de pin maritime (Pinus pinaster) à Bordeaux en octobre 2023. 
Jean-Luc Maeght