Développement d'un Centre régional de formation et mise en place d’une banque de graines à l'Université de Yaoundé I, Cameroun (CONAFRO III)

Programme : Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
Durée : 2017 - 2017

Mots clés

Afrique centrale, Cameroun, forêt tropicale, status de conservation UICN, pollinisation, banque de graines, ombrière.

Résumé

L'objectif principal du projet CONAFRO III est de promouvoir la conservation à très long terme des plantes en Afrique centrale. En plus des efforts in situ, nous voulons, assurer la conservation ex situ des espèces végétales en nous focalisant sur les espèces les plus menacées. De manière spécifique, nous allons: - développer une infrastructure locale pour le stockage des graines au Cameroun en créant à l'Ecole Normale Supérieure une banque de semences d’Orchidaceae et des Rubiaceae; - développer une expertise locale grâce à la formation des scientifiques et des étudiants sur les techniques de production et de conservation des graines, y compris les pollinisations contrôlées, les tests de viabilité et le stockage à long terme. Grâce à notre plateau technique, des cessions de formation seront organisées pour les chercheurs/étudiants de la sous-région Afrique centrale ou d’autres pays africains (par ex. Madagascar); - renforcer la collaboration entre notre laboratoire et nos partenaires africains et du Nord (Université de Yaoundé I, Herbiers du Gabon et de São Tomé-et-Príncipe, IRD, jardins botaniques de Kew et du Missouri). Cette proposition se concentre sur le Cameroun et sur deux familles d’intérêts (Orchidaceae et Rubiaceae), mais le projet a un potentiel important pour établir des liens avec d'autres collections vivantes en Afrique au cours des prochaines années. Dans les cinq années à venir, nous voulons réussir le pari de stocker jusqu'à 50% des espèces végétales les plus menacées d'Afrique centrale. Des chantiers miniers de Guinée-Conakry, du Gabon et de Madagascar sont actuellement utilisés pour soutenir la conservation ex situ des plantes menacées par ces mêmes activités. Des banques de graines pourront également servir à conserver et reproduire durablement des essences forestières d'intérêt commercial. Par conséquent, l'expérience acquise dans le projet proposé sera indispensable au développement de ces activités plus larges et, à terme, nous avons l'ambition de créer le premier centre de formation régional dans ce domaine en Afrique centrale.