Intégration de données spatialisées multi-échelles pour la cartographie des types de forêt et de la biomasse en Amapà et Guyane (Biomap)

Programme : Guyamazon III (projet bilatéral Franco-Brésilien)
Durée : 2015 - 2017

Mots clés

biomasse, carbone, cartographie, géomorphologie, télédétection, typologie de végétation

Résumé

L’Etat de l’Amapà présente de très importantes étendues de forêts et de savanes, situéées en continuité avec les formations végétales de Guyane, et représentant des stocks importants de carbone. Ces étendues sont susceptibles d’être impactées par les activités agricoles ou industrielles ou par l’exploitation des ressources forestières. Le présent projet vise à définir une méthodologie, applicable potentiellement à l’ensemble de l’Amapà, pour réaliser des typologies de végétations, comme base à la conservation et la gestion durable des ressources forestières, dont les stocks de carbone. Il est construit sur les acquis de projets récents ou en cours, impliquant les équipes proposantes, et conduits en Amapà, Guyane Française, Amazonas, ainsi que dans d’autres régions tropicales. L’enjeu est de tirer partie de différentes sources de données multi-échelles issues de la télédétection, pour extrapoler les données des inventaires de terrain. La démarche envisagée se fonde sur 4 étapes liées à des échelles emboi?tées : (i) définition et cartographie d’unités géomorphologiques (« paysages ») ; (ii) étude, dans ces unités, des gradients de la variation des canopées forestières au travers de l’imagerie satellitale optique à très haute résolution spatiale ; (iii) réalisation d’un échantillonnage de parcelles avec des mesures de terrain renforcées par des acquisitions altimétriques lidar (dro?nes) ; (iv) finalisation et application des équations allométriques spécifiques aux forêts de l’Amapà. Ces différentes étapes, étroitement intégrées, permettront une évaluation des erreurs commises lors des extrapolations des données de terrain vers les unités cartographiques. Au-delà de la seule estimation de la biomasse et des stocks de carbone, les cartographies de types forestiers, en relation avec les types de paysages, seront une base essentielle pour le zonage des territoires, l’identification des priorités de conservation et l’exploitation durable des ressources forestières. Ces cartographies, basées sur des méthodes similaires de part et d’autre de la frontière, veilleront à couvrir de fac?on cohérente les principaux ensembles de gestion frontaliers. Ce sera une base pour des échanges futurs plus réguliers entre équipes académiques et services-gestionnaires, de part et d’autre de la frontière.

Collaborations

  • Universidade do Estado do Amapà, Brasil
  • Embrapa, Amapà, Brasil
  • INPA, Manaus, Brasil
  • UR B&SEF, CIRAD, Montpellier
  • UMR EcoFoG, Guyane
  • Office National des Forêts (ONF), Guyane