Fragmentation des forets sur substrats ultramafiques en Nouvelle Calédonie (Reliques)

Programme : CNRT
Durée : 2019 - 2022

Mots clés

Fragmentation, structure forestière

Résumé

La fragmentation des habitats forestiers est une problématique mondiale qui résulte du rythme effrayant de la déforestation. Aujourd’hui on estime que plus de 70 % de la superficie occupée par les forêts dans le monde est située à moins d’un kilomètre d’une lisière et que 19 % de la superficie des seules forêts tropicales est située à moins de 100 m d’une lisière. Cette alarmante fragmentation est en constante accélération ; à titre d’exemple, la déforestation en Amazonie brésilienne génère chaque année plus de 35 000 km de nouvelles lisières, ce qui contribue à plus de 30 % des émissions de carbone émises dans l’atmosphère.

La Nouvelle-Calédonie ne déroge pas à cette règle mondiale. On estime ainsi que plus de 95% des fragments forestiers situés à moins de 500 m d’altitude ont une superficie inférieure à 1 ha. Ce Projet, qui s’inscrit dans la continuité des Projets Corifor (CNRT) et Dynamic (OEIL), propose ainsi d’évaluer la fragmentation des forêts à l’échelle des substrats ultramafiques de la Grande-Terre en prenant en compte l’histoire de cette fragmentation ainsi que les perspectives d’évolution futures. A partir d’inventaires de terrain (faune et flore), de donnés spatialisées (satellites, photographies aériennes, lidar 3D) et de capteurs micro-climatiques (température & pluviométrie), le Projet cherchera à identifier les effets de l’augmentation de la superficie occupée par les lisières sur la biodiversité ainsi que sur la permissivité des fragments forestiers vis-à-vis des nombreuses menaces externes, notamment les cyclones, cerfs, feux ou encore les plantes invasives.

Considérant ces lisières comme l’épicentre de la dynamique forestière, tant en termes de régression que de progression, les résultats de ce Projet alimenteront des scénarios d’évolution de la biodiversité avec ou sans mesure de conservation/restauration. La finalité appliquée de ce Projet consiste à proposer un modèle d’aide à la décision en matière de sélection des zones d’intérêts pour la conservation dans l’optique de réduire l’état de la fragmentation et donc implicitement, de favoriser la reconquête de la forêt et diminuer l’impact des menaces externes.

Le caractère ambitieux de ce Projet résulte dans l’objectif d’identifier les enjeux de conservation et de restauration des forêts fragmentées sur les substrats ultramafiques à l’échelle de la Grande-Terre. Au-delà de ces enjeux scientifiques, il propose d’utiliser la méthode Agile dans la gestion du Projet afin de maximiser le rendu opérationnel de ces résultats à très haute valeure ajoutée pour la conservation de ces forêts uniques au monde

Collaborations

  • CIRAD
  • IRD